Être introverti fait-il de moi une personne timide ?

Non.

Voilà… article fini !

On rigole bien. #jefaislablagueàchaquefois

 

Parfois, des associations d’idées sont faites et elles sont partagées par tellement de monde que cela en devient presque une vérité. Je m’explique.

Si je vous demande d’imaginer une personne introvertie dans votre tête : un schéma va certainement se mettre en place rapidement, non ? Une personne plutôt isolée du reste du monde, qui cherche à éviter les contacts humains. Voire une personne « mal dans sa peau ».

Un peu comme ça pour faire cliché.

A l’inverse, pour une personne extravertie, on va penser à une personne exubérante, qui parle fort, se montre, parle à tout le monde sans la moindre difficulté.

Direct, tu as pensé à ton ami Marco … plutôt expansif

Définition

Est introverti·e celui·celle qui est tourné·e vers son moi, son monde intérieur. A l’inverse, l’extraverti·e est tourné·e vers le monde extérieur. Donc là, vous allez me dire « ouiiii mais Marine, ça veut bien dire que les introvertis parlent moins que leur congénères extravertis ? ».  En un sens oui …

Mais la réalité, comme souvent, est bien plus complexe que cela ! Et cela n’a RIEN à voir avec la timidité ni avec l’envie de passer du temps avec d’autres humains. C’est une histoire de biologie, de chimie du cerveau !

Attention ! Moment « chimie »

Perpetua Neo, docteure en psychologie, explique que l’élément différenciant les introvertis des extravertis est la dopamine, un produit chimique présent dans le cerveau associé à la récompense. En effet, chez les introvertis, ce seuil est beaucoup plus bas. Donc, vous avez compris… Dans un environnement hautement stimulant socialement, l’extraverti remplira au fur et à mesure son seuil de dopamine, alors que l’introverti va se retrouver « submergé ». En fait, le stimulus a un chemin court dans le cerveau chez l’extraverti, alors que chez l’introverti il reste beaucoup plus longtemps, se promenant dans différentes parties du cerveau qui analysent les situations, remarquent les erreurs. En fait, l’introverti cogite !

Encore un autre article sur les différences introverti/extraverti en cliquant sur l’image.

Lorsque ce « trop plein » est atteint, l’introverti aura besoin de se reculer, aller dans un environnement connu pour mettre la machine au repos et faire redescendre la pression. Certains l’appellent la « gueule de bois de l’introverti ». Vous retrouverez des explications plus détaillées sur cet article.

Tout ça pour dire que timidité et introversion n’ont rien à voir, même si la nuance est fine. C’est la façon de se régénérer qui changera ! Ce youtubeur le raconte très bien, dans une vidéo très amusante.

Allez, à bientôt pour un nouvel article !

Marine

Photo de couverture by Ricky Kharawala on Unsplash

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *